image d'illustration

L’histoire

Les premières stations automatiques

Les premières stations météorologiques automatiques apparaissent en Aquitaine dans les années 90.

Ces stations sont utilisées par la Protection des Végétaux, les Chambres d’Agriculture, l’INRA , les conseillers agricoles, ainsi que les Châteaux du bordelais.

En 1995, les propriétaires des postes météorologiques se réunissent et décident de créer une formule adaptée à leurs besoins pour gagner en fiabilité et en temps.

Cette formule devait assurer la maintenance des postes, contrôler les données et rassembler ce service au sein d’un pôle commun.

La naissance de DEMETER

Ainsi, naquit DE.MET.E.R. – Développement Météorologique en Espace Rural.

Le groupe DEMETER s’implante dans les 5 départements d’Aquitaine. Au sein de chaque département une cellule appelle les stations météorologiques chaque jour, puis contrôle les données et les distribuent aux adhérents sous forme de FAX, courriels…

En 2001, le nombre de stations météorologiques dépasse les 200, les agriculteurs et conseillers agricoles s’équipent tous d’internet. Une plateforme web – www.meteo-agriculture.eu voit le jour.

Ce site web regroupe toutes les stations météorologiques du réseau et chaque adhérent profite des outils mis à disposition. Au fil des années, ce serveur évolue en fonction des idées des adhérents. DEMETER regroupe des stations météorologiques mais aussi les idées de chaque propriétaire ou acheteur de données.

Aujourd’hui DEMETER regroupe près de 700 stations en métropole. Les nouvelles stations météorologiques permettent de consulter les conditions climatiques en direct. Ainsi, les agriculteurs utilisent des Outils d’Aide à la Décision qui peuvent fonctionner en continu. Grâce à ces O.A.D, les traitements phytosanitaires sont limités et les irrigations contrôlées. L’agriculture raisonnée est maîtrisée par l’agriculteur et son conseiller.

C’est aussi un gage de réussite pour le Grenelle de l’Environnement et Ecophyto 2018.